Le Monde
 
 
Les joutes
 
 
Milieu
 
Les joueurs
 
 
 
Partager

Armée de la mort

L'avant poste de l'Armée de la Mort, plus communément appellé Sirfako, fut le premier à s'établir en terres carmaniennes, lors du passage de l'Armée en 995 de l’ère de Milédie. Le Rajah Asmaudéhus avait alors décidé de prendre racine avec les premiers colons, renonçant à son titre pour être rabaissé à celui de Nawab. Il voyait en ces terres un énorme potentiel de richesses et de pouvoir pour son peuple : l'or s'y trouvait à profusion et le lieu s'avérait être une vraie forteresse naturelle. Il s’y installa donc avec une poignée de recrues et d'esclaves inexpérimentés, car il ne voulait pas affaiblir le groupe principal. Il eut la chance de choisir les terres qu'il désirait pour débuter le bain de sang.

En fin d'année 1002 de Milédie, il fut récompensé par Mundack en devenant un Demi-vampire. La transformation altéra quelque peu la façon d'agir du Nawab, qui devint individualiste et égocentrique. C'est à partir de ce moment que l'ADM entra dans une longue période de chaos. Les lois du peuple, qu'il était le seul à connaître, restèrent cachées et lui-même en vint à les enfreindre. Chaque membre se mit à douter de son chef, qui était de moins en moins présent. Un petit groupe d'orcs, qui passait par les terres à ce moment, n'aida pas la cause. Leur décadence entraîna Sirfako à suivre leur exemple. Le clan finit par se regrouper autour d'un homme de tête qui avait comme pseudonyme «Shadow» et qui poussa ses coéquipiers à n’être plus que de vulgaires brigands.

 

Finalement, après trois ans d'absence, la tribu-mère revint avec, cette fois, un nouveau Maharajah à sa tête. Ce nouveau chef n’était nul autre que le fils d’Asmaudéhus, qui avait réussi à prendre le contrôle de l'armée et d'y faire régner une terreur sans faille. Partout où l'ADM passait, les villages étaient détruits et tous ceux qui tentaient de leur barrer la route mouraient sans attendre; voilà la politique de la maison et voilà comment Sirfako avait intérêt à devenir. Le fils punit le père en l'enterrant vivant, là où nul ne devait l'en ressortir. Puisque les sirfakiens habitant les terres s'étaient déjà regroupés autour de Shadow, le Maharajah le nomma Nawab, avec pour mission de rendre les terres dignes de les accueillir.

 

Dans les trois années qui suivirent cet événement, Sirfako attira de nombreux membres, certainement influencés par ce qu'ils avaient vu de la puissante Armée de la Mort. Pendant quelque mois, ils dominèrent totalement le territoire du côté martial, mais ce, au détriment de leurs lois. Toutes les valeurs de base du peuple furent bafouées, tant du point de vue du mode de vie que de la politique. Ils allèrent même jusqu'à déterrer Asmaudéhus, ce qui ne donna pas grand-chose, car ce dernier connaissait mieux les lois qu'eux et se servit de cet avantage pour quitter le peuple sans représailles. Alors que le tumulte était à son plus haut, Socal abattit sa colère sur le dirigeant et sur ceux qui le protégeaient. Il convainquit les partisans de se débarrasser du mauvais Nawab pour le remplacer par un homme de rectitude, Mohamed.

Cet homme venait de vivre une purification par les Fãviens et avait passé quelques temps confus parmi eux; il connaissait donc parfaitement ses ennemis. Or, il ne faisait pas le bonheur des anciens partisans de Shadow et fut victime d'une trahison de la part de ses alliés. Ceux-ci attirèrent les foudres du Scorpion et pointèrent du doigt leur nouveau Nawab, qui fut transformé en homme-scorpion sous le regard indifférent de ses hommes.

Le Maharajah revint juste après cet événement pour abattre sa fureur sur les gueux qu'étaient devenus les membres de Sirfako. Afin de donner l'exemple, il envoya son confrère Dragon dévorer, en guise de châtiment, les membres trop défaillants. Après avoir secoué les terres pour leur montrer le véritable effroi que doit projeter un digne membre de l'ADM, il quitta son peuple et ce territoire, laissant à Socal le titre de Wab, le temps que celui-ci trouve quelqu'un digne de reprendre la tête du clan.

Les temps furent durs au sein du peuple ainsi diminué. Les membres restants firent face à des ennemis nombreux; la pression était forte et les trahisons continaient. Mordred tenta de rejoindre le Scorpion et se fit châtier par l'Armée de la Mort et se fit infecter par le féodus. Le peuple tenta de se trouver un vrai dirigeant, mais le poste était dur à assumer; plusieurs personnes tentèrent le coup avant que l'échec ne conduise Socal à la tête du clan. Tout de même, tout n’était pas sombre pour l’ADM : près de deux ans plus tard, les relations avec Hador se finalisèrent en une bonne alliance.

Au fil des ans, l’Armée de la mort recruta de nombreux bons éléments et regarnit ses rangs de combattants féroces. Ils ne manquaient pas une occasion de passer à l’attaque et de faire valoir leurs points par le poids de leurs armes. Ne reculant devant rien, le clan d’Ésus eut même l’audace de tuer Laurence, un Satyre au service de Carma, pour servir leurs intérêts.

Le clan de l’Armée de la mort était craint de ses ennemis, qui devaient s’y prendre en surnombre pour le vaincre. Ils eurent l’occasion de prouver leur fougue lors du passage des nomades, en l’an 1 d’Aélis; galvanisés par la présence de leurs frères et sœurs d’armes, ils affrontèrent tous les autres clans réunis et les terrassèrent avec des pertes minimes.

Or, si puissant au combat soit-il, une nation aussi petite que l’Armée de la mort ne pourrait survivre à une guerre déployée à la grandeur du monde. Ainsi, sachant la guerre des dieux imminente, le peuple nomade délaissa son territoire au Sud du continent et s’annexa au royaume de Scalion. Il y gagnait une sécurité durant la guerre et Scalion comptait désormais d’excellents combattants dans ses rangs. Malgré tout, il ne s’agissait pas là d’une assimilation : l’Armée deviendrait une troupe distincte au sein du peuple guerrier.

Quant au clan des terres carmaniennes, il fusionna les valeurs de Scalion et les règles strictes de l’Armée de la mort pour créer un code de lois qui conviendrait à tous. Si devenir un soldat scalien était moins ardu, l’ADM demeurait une élite et ceux qui convoitaient le tabard à flammes devraient prouver leur mérite.

L'implantation de l’Armée de la mort à Scalion fut de courte durée. Une meilleure opportunité s'ouvrit à ce peuple d’élites : avoir ses propres terres. Si l’Armée pouvait se vanter d’avoir été le dernier peuple nomade à parcourir le monde, l’augmentation de sa population rendait ce mode de vie de plus en plus difficile à supporter ; l’avènement de la guerre interdivine mit définitivement fin à leur course perpétuelle.

L’ADM dut sacrifier son Maharajah pour instaurer une trêve avec les Hommes du Nord et ainsi, permettre à une armée colossale de traverser la montagne. Les soldats de l’ADM, de Maraischal, de Scalion et d’Hargar et Morrigan purent ainsi prendre plusieurs légions fãviennes en étau. Formant le nouvel Empire Thésudor, l’ADM s’est implanté sur les terres conquises de la défunte nation de Zigil-Inbar et les survivants nains et demi-nains servent désormais le peuple conquérant en tant qu’esclaves.

 

 

Dernière mise à jour:  06-03-2011 Web master Nailo©carmalalegende.com