Le Monde
 
 
Les joutes
 
 
Milieu
 
Les joueurs
 
 
 
Partager

Hador

À

Dès les premières années des terres de Carma, on vit passer des aventuriers issus de la nation hadorienne. Que ce soit Turin, le prince déchu ou encore Socal, son frère, leur présence ne faisait que renforcer l’image trouble que projetait ce royaume en guerre contre lui-même. Ce ne fut qu’en l’an 959 de l’ère de Patchatrack que les premiers représentants hadoriens firent leur entrée sur les terres, alors que leur nation se stabilisait sous la dirigeance d’un nouveau gouvernement.

La Parraine Célimène Hador avait été envoyée sur place un an plus tôt pour entreprendre les premiers pourparlers avec l’Armée de la Mort et le Capo Xender Mordaken la rejoignit pour sceller l’alliance et s’installer sur le nouveau territoire.

Leur intégration ne se fit pas sans heurts; plusieurs soldats rejoignirent le Capo Xender à Carma, mais la plupart reprirent le chemin de leur mère patrie après seulement quelques mois. Toutefois, si les hadoriens de souche considéraient les terres trop tumultueuses, certains esclaves ADMiens, tels que Léakim, trouvèrent en Hador un clan d’accueil.

Le clan de Hador sut apporter à la Fusion une touche de diplomatie qui ne pouvait que l’aider. En l’an 1 d’Aélis, il fut agréablement surpris par le retour d’un noble d’une autre époque : l’archinécromancien Gustav, libéré de sa condition de Sorcier, retrouva ses anciens alliés et prit sous son aile le nécromancien Slade Mordaken, récemment nommé Homme d’honneur par son Capo.

Toutefois, il retrouva quand même certains de ses pires ennemis sur les terres de Carma, que ce soit l’empire de Fãv, qui menait la vie dure à la nation depuis des années, ou encore les tribus octazones, qui représentaient tout ce que Hador répugnait. En plus de réussir à prendre possession de la parcelle de territoire jusqu’alors habitée par des peuples divers, Hador conquit une bonne portion du territoire syranois au cours de guerres martiales. Aussi, épaulé par la Fusion, il extermina la tribu octazone de la Laie.

Grâce à cela, le Capo Xender sut prouver sa valeur auprès de sa Parraine Célimène et intégra la famille Hador lorsqu’il lui mit la bague au doigt, suite à la mort regretté de son premier fiancé.

En l’an 2 d’Aélis, un revirement de situation en surprit plus d’un, le clan hadorien le premier. Le royaume étant menacé par l’armée de Torgal, il prit une décision guidée par leur récente adhésion au culte d’Aélis : Hador abandonnerait ses alliances avec le Mal et retrouverait sa neutralité. Après avoir exterminé les orcs Maraischal de Carma, Hador se joignit à la Coalition sous les ordres de son Roi… et au déplaisir de certains hadoriens.

Or, grâce à ses victoires territoriales et à son excellence stratégique, Hador put s’afficher fièrement comme étant la seconde nation ayant le plus prospéré durant les cinq dernières années.

Le régime du Roi Bertrand exaspérait de plus en plus l'avant-poste hadorien des terres de Carma. N’écoutant que leurs convictions, ces Hadoriens lancèrent une rébellion et se placèrent sous la protection du principe utilitariste, tel que le permettaient les lois du nouveau suzerain des terres, le dieu Théorus.

La confiance et la loyauté sans faille que vouent les soldats de l’avant-poste au Capo Xender font en sorte que tous le suivirent dans sa guerre politique, tant et si bien que tous les plans et manigances des rebelles furent couronnés de succès. L’avant-poste réussit tout un tour de force en l’an 4 d’Aélis : il rendit le trône à son héritier légitime, Socal Hador, sans provoquer une guerre civile et décimèrent au passage de nombreuses troupes fãviennes et octazones.

La renommée du nouveau Roi Socal était si grande qu’il se proclama Empereur. De sa poigne de fer, il tenta de faire un seul empire des nations de Hador, de la Gnilis et de l’Armée de la mort, ainsi que certains réfugiés de Férémar.

 

Dernière mise à jour:  10-05-2011 Web master Nailo©carmalalegende.com