Le Monde
 
 
Les joutes
 
 
Milieu
 
Les joueurs
 
 
 
Partager

 

Feren

Feren vit le jour sur les terres lacordiennes dans une famille au style de vie assez aisé; ses grands-parents étaient usuriers, son père, soldat et sa mère, couturière. Toute son enfance durant, il se disait qu’à l’âge adulte, il suivrait la voie de ses aïeuls; une carrière militaire ne l’intéressait que peu, puisqu’elle ne reflétait pour lui que l’absence de son père au logis.

Le jour de ses treize ans, sont père revint au foyer après une absence plus longue qu’à l’habitude : il avait dû combattre les soldats de l’Armée de la mort. En défendant son peuple contre les pillages de ces nomades sans merci, il avait perdu non seulement un bras, mais aussi la foi en son métier.

Depuis ce jour, il devint violent et alcoolique. L’honneur n’était plus dans ses valeurs et il déçut beaucoup de gens… dont son propre fils. Feren fut très affecté par l’attitude de son père. Voyant le métier de militaire d’un nouvel œil, il décida de prendre les armes pour prouver à son entourage que le combat ne rendait pas toujours bête et méchant.

À quinze ans, il s’enrôla dans l’armée lacordienne. Il n’eut pas beaucoup de temps pour devenir un bon guerrier avant de servir pour sa première mission loin de chez lui, mais c’est la rage au ventre et la détermination au cœur qu’il partit en direction des terres de Carma, avec l’ambition de devenir un de ces héros dont les légendes avaient bercé son enfance.

 

Kharson Forsecur

Il y a de ces gens qui racontent les légendes du monde et ceux qui les façonnent. Les Forsecur sont sans aucun doute une des plus vieilles familles qui soit du royaume de Syrano, en plus d’être une des rares familles naines. Les Forsecur étaient des marchands de renom, fidèles vassaux du Demi-dieu Titus.

Aujourd'hui au sein du royaume grandissant de Lacordia, la paix et la prospérité leur apportaient leur lot de bonheur. Effectivement; l’intégration syranoise ne se serait certainement pas aussi bien déroulée si un demi-nain comme lui n'avait pas redoublé d'efforts afin d’accueillir le mieux possible la populace de Syrano au sein du peuple de Lacordia, dans le but de créer une seule nation aux mêmes idéaux de partage et d'espoir.

La tranquillité ainsi instaurée, Kharson entra dans les bonnes grâces des paysans, ce qui lui conféra une certaine notoriété dans son royaume d’accueil. Du même coup, Aurore le gratifia du cuivre qui reflète désormais sa lumière.

Kharson est le quinzième enfant d'une grande famille de vingt-deux frères et sœurs. Comme le veut la tradition, seul l'ainé méritant se verrait léguer la prestigieuse brasserie familiale. Étant très loin d'hériter de quelque chose, il ne s’intéressa pas plus qu’il ne le faut à l’art du brasseur et préféra se tourner vers l’appel de Cyrius. En acte de bonne foi, il répondit à l'appel du Sacristain Tibérius et se soumit à la trinité.

En temps que prêtre fraichement adoubé qu'il était désormais, il se mit en marche vers les terres de Carma dans le but certain de faire prospérer davantage sa nation et de partager les enseignements de sa Déesse Cyrius, à qui il vouait son existence.

 

Léonas

Léonas est le fils d'une guerrière lacordienne et d’un elfe évêque de Valgor. Dès sa naissance, on lui inculqua des valeurs de miséricorde et de partage. À quinze ans, l’Abbé de sa région lui proposa la profession de forestier. À cet âge, il n’était guère enthousiaste à apprendre l’art de la foresterie et à baser ses principes de vie sur ceux de vieillards religieux. La passivité de son peuple le dérangeait, il quitta donc le royaume afin de se diriger vers les terres de Carma, réputées pour les luttes incessantes entre le bien et le mal qui y régnaient.

Lors de son arrivée, il rejoignit le clan elfique de l’Alliance. Quelques années plus tard, Fãv était sur le point de conquérir les terres de carma. Refusant de faire couler le sang de ces combattants d’Aurore, Leonas se rangea du côté de l’empire jusqu’à ce que les fãviens des terres carmaniennes fomentent une rébellion. Le demi-elfe forestier, quant à lui, refusa de prendre part à cette trahison et demeura du côté de ceux qu’on nommait les Fãviens conquérants.

Lorsque ceux-ci furent bannis des terres de Carma, Léonas se cacha durant près d’un an, afin de remettre ses idées au clair et de faire le point sur son futur. L’armée fãvienne n’était plus sa famille, mais il vouait encore un grand respect à l’empire; c’est pourquoi, lorsqu’il gagna un don de rajeunissement lors d’un jeu du Maître des fêtes, il n’hésita pas à faire rajeunir le Maréchal fãvien Marvin. Cet acte honorable lui valut une permission de démissionner de l’armée de Fãv.

Ces années en terres hostiles l’avaient fait mûrir, et il considérait alors les leçons lors de son enfance d’un nouvel œil. Il se mit en tête de recruter des nouveaux venus afin de représenter les valeurs de Lacordia sur les terres carmaniennes. Aujourd’hui, d’autres responsabilités l’appellent et il désire plus que tout laisser son clan entre de bonnes mains lorsqu’il sera le temps pour lui de quitter Carma à jamais.

 

Lyancia

En provenance du modeste village de Calaelen, bien ancré au fond des forêts de Marménel, Lyancia vécut une enfance heureuse. Sa mère étant une mage et son père, un soldat guerrier, ses deux frères ainés et elle-même apprirent respectivement l’art de la guerre, de la prêtrise et de la magie avec eux.

Peu après avoir fêté les 75 printemps de la benjamine, la famille Twilight apprit l'existence des terres de Carma et du clan de l'Alliance. D'un commun accord, les trois enfants annoncèrent leur départ vers ces terres à leurs parents. Lyancia s'attendait à un grand changement, mais ce qu'elle vit dépassa toutes ses pensées...

Au fil du temps, elle réalisa combien ces terres étaient chaotiques. La mage de Kurtimès ne tarda pas à expérimenter elle-même plusieurs phénomènes qu’elle n’aurait jamais crus possible, et ce, en une année à peine. Les miracles d’Aélis firent d’elle une elfe dorée pour quelques lunes. Puis, sa volonté de survie la désigna, aux yeux du Démon Kademroth, comme sa nouvelle chevalière de la plague. Heureusement pour Lyancia, elle fut rapidement délivrée de ce répugnant état. Comme si le monde voulait lui ouvrir les yeux sur l’absence de pitié de cet endroit, ses deux frères moururent et son clan se divisa par deux fois. L'elfe quitta finalement Yanista pour rejoindre les rangs de Lacordia.

Face à la cruauté de ce monde, Lyancia n'eut d'autre choix que de se prendre en main. Sa foi en Kurtimès se mua en profond respect, et elle voua son allégeance à Cyrius. D’ailleurs, sa bonté lui permit de devenir l’Élue des Fées. Sa générosité et son bon sens la fit nommer Chartre lacordienne. Une erreur de parcours lui fit perdre son tabard, mais elle le regagna rapidement grâce à sa verve et à son dévouement. Peu de temps après, son implication et son sens des responsabilités lui firent retrouver son titre de Chartre. Aujourd’hui, la grande mage Lyancia continue ses aventures, les bonnes comme les mauvaises sans jamais cesser d’apprendre et de grandir.

 

Sess

Le passé de ce jeune guerrier est mystérieux. Lorsqu’il est arrivé sur les terres, il n’avait presque rien en sa possession : seulement un bouclier, une épée, un tabard fãvien et quelques zeptas. Certains l’ont déjà entendu raconter qu’il viendrait d’une riche famille fãvienne et qu’il aurait quitté son domicile en quête d’action et d’aventures. Toutefois, ses dires demeurent toujours flous en ce qui concerne sa vie avant son arrivée sur les terres.

Dès qu’il mit les pieds sur les terres de Carma, les fãviens rebelles l’ont accueilli. Ces hommes l’ont entrainé au combat et ont fait de lui un guerrier discipliné. Bien que ses relations avec les autres soldats et avec ses supérieurs fussent autoritaires, Sess développa pour eux une sorte d’amitié fraternelle.

Un an plus tard, il quitta l’avant-poste fãvien pour joindre le clan de Lacordia, nouvellement établi sur les terres. Ce changement d’allégeance s’était fait tant pour des raisons financières que pour sa propre survie. Pourtant, il semble étrange pour certains qu’il ne se soit pas opposé à cette migration, et qu’il se soit si bien adapté au clan lacordien.

Son expérience de combat se révéla pratique pour son nouveau clan; il aimait à protéger ceux qu’il appelait désormais ses frères et sœurs, avec qui il avait rapidement forgé une grande amitié. Quant à la mort des membres de la rébellion fãvienne, elle affecta grandement le jeune Sess. Encore aujourd’hui, il n’est pas totalement remis de la perte de ses mentors. Si certains cherchent à savoir ce que renferme son passé, son secret demeure à ce jour bien caché.

 

Stella

En l’an 957 de patchatrak, les hommes du Nord se sont attaqués aux villages faviens au nord de le grotte carmanienne. Ces razzias n’ont laissé guère de survivants, seuls quelques fuyards et les laissés pour mort. Stella, une jeune paysanne fãvienne, faisait partie de ces derniers. Ne sachant plus que faire, elle se dirigea vers les terres de Carma, où elle savait que la guerre faisait rage.

Lasse de la guerre, de la souffrance et de la mort d’innocentes victimes, elle fit une brève retraite auprès des elfes de Yanista, où elle découvrit le druidisme et le culte de Torgal. Puis, elle rejoignit le peuple de Lacordia. Depuis ce temps, elle honore ce peuple qui l’a accueillie et le considère comme sa nouvelle famille.

La jeune druide n’a jamais hésité à suivre la demande se sa Chartre Lyancia, quitte à se joindre à de sombres personnages. Par deux fois, elle a participé aux plans de la guilde du Scorpion aux côtés de ses frères et sœurs lacordiens. Grâce à sa ferveur au combat et à l’utilisation efficace de sa magie naturelle, Stella a aidé à détruire le réceptacle de la Litch et à mettre la demi-déesse Fhost à mort.

Récemment, un Kinémage agonisant lui a transmis ses dons et a fait d’elle une Demi-kinémage. Après avoir terminé son apprentissage de base en druidisme, elle a décidé de s’enligner vers la prêtrise afin de mieux servir les valeurs et les croyances de Lacordia, et ce, au meilleur de ses capacités.

Dernière mise à jour:  17-11-2012 Web master Nailo©carmalalegende.com