Le Monde
 
 
Les joutes
 
 
Milieu
 
Les joueurs
 
 
 
Partager

 

Marius

Marius, fils de Markus, est né au tour de l’an 980 du règne de Milédie dans le royaume de Perceval. Fils d’une famille de la petite noblesse, il été plongé dès ses premiers pas dans le culte du sang pur.

L’étiquette étant la clé pour aspirer à une carrière politique à Perceval, il apprit très tôt les règles de bienséance par les soins de sa famille. Il fut, comme tous les Percevalois, élevé selon les principes de Reganatride, avant d’être envoyé au collège militaire pour se perfectionner dans l’art de monter à cheval et dans le maniement des armes.

D’une nature calme et tacticienne, on aurait pu croire qu’il aboutirait sur une carrière d’instruit tout comme sa mère ou qu’il embrasse les valeurs du paladinat comme son père. Cependant, il décida de suivre la voie du guerrier et se promit de devenir un des plus jeunes chasseurs de Damnés du royaume.

De par sa position dans la hiérarchie percevaloise, Marius aspirait à une carrière politique comme son père, lui-même Chevalier depuis plusieurs années.

Lorsque des Presque-damnés fraîchement capturés réussirent à se soustraire de l’attention de leurs geôliers dans le but de libérer leurs semblables, Marius prit avec lui quelques-uns des jeunes espoirs percevalois afin de sauver son peuple de cette attaque sournoise. Après cette capture réussie, l’initiative du jeune Marius lui valut d’être nommé Chevalier.

Ayant soif de faire ses preuves, Marius sauta sur l’occasion lorsque son père lui proposa de renforcer l’avant-poste en sol carmanien. Il quitta ainsi le luxe de son royaume et, alors qu’il chevauchait vers sa destinée, rêvait humblement de devenir le prochain Baron des terres de Carma.

Malheureusement pour Marius, ses idées de grandeur furent anéanties par les prémices de la guerre des Dieux, qui emportèrent son royaume avec lui. Perceval sousmis aux mains des Damnés, qu'adviendrait-il de lui?

 

 

 

Mawaki

Dans sa jeunesse, Mawaki vivait avec son frère Sass dans un village situé entre Perceval et Férémar. Or, les villageois craignaient les rumeurs prédisant l’arrivée de l'armée de Mortès et, au fil du temps, leur village rejoignit la nation de Férémar. Mawaki, qui rêvait de gagner de la force pour protéger son frère ainé, décida de partir à Perceval dans l'espoir d’y intégrer l’armée. Lorsqu’il apprit, par une lettre de son frère, que celui-ci partait pour les terres de Carma aux côtés de ses nouveaux alliés Férémarois, il eut l'idée de s’y rendre lui aussi afin de rejoindre l’avant-poste percevalois. Malheureusement, lors de son dernier passage à Carma de l'année 2 de l’ère d’Aélis, on annonça que Mortès avait conquit le royaume de Perceval. Maintenant soldat de Maldoror, Mawaki ignore s’il se retrouvera un jour auprès de son frère…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plume Caza

Ménestrel au passé noyé et à l’avenir flou, Plume se réveilla un matin dans une auberge gnilissienne. Mélangeant souvenirs imaginaires et mémoire de la réalité, il eut à peine le temps de se redresser sur la table qui lui avait servi de lit qu’un forestier inconnu l’amena – sans lui demander son avis — en expédition avec sa troupe. Plume ne comprit jamais pourquoi, mais il suivit ces hommes, de son propre gré, comme si pour une fois dans sa vie, il se dirigeait vers son chemin.

Arrivé sur les terres de Carma, Plume fit la connaissance d’un nouveau peuple : l’Alliance. Il côtoya les Gnilissiens et les Allianciens durant quelque temps. Après plusieurs grands actes de loyauté, il fut promu chef diplomatique des Gnilissiens en ces terres. Lors du procès du meurtre de Milédie, il trouva une erreur dans le jeu de double personnalité de Fhost et, grâce à cette révélation, elle fut renvoyée dans sa sombre fourmilière. 

Ceci marqua le sommet de sa gloire gnilissienne, car, après quelques rencontres nocturnes avec la vampiresse Turlutess, celle-ci lui offrit un « cadeau », qui fit s’effondrer sa vie entière. Il était devenu immortel, il contredisait le cycle de la vie… il était mort et vivant. Le nouveau-né féodus perdit son poste au sein de Gnilis, le respect des gens du Bien et, finalement, celui de ses propres frères. Après presque un an de pourriture et de tourments, il devint finalement un Demi-vampire. Il possède une nouvelle allégeance, une pensée insolite et de sombres desseins naissants et qui sait, peut-être en êtes-vous la cible…

Après avoir passé quelques temps au sein de la guilde du Scorpion, la tare vampirique prit le dessus sur la volonté de Plume qui, comme tous les autres Demi-vampires avant lui, se devait tôt ou tard de rejoindre le Mal. Alors que de Théorus, ses allégeances tournent vers Mortès, il a rejoint le nouveau clan de Maldoror pour faire régner la supprématie de sa race.